(PARTIE II) VENDRE SON ENTREPRISE À QUÉBEC

VENDRE SON ENTREPRISE À QUÉBEC : LA DEMANDE A RAREMENT ÉTÉ AUSSI FORTE (partie II)

Source : Journal Nouvelles Économiques – Septembre 2015

Tel que décrit dans la partie I de cet article que vous retrouvez à la section « blogue » de notre site web ou sur la page Linkedin d’Ascension, achat et vente d’entreprises, le contexte économique de la grande région de Québec favorise actuellement les entrepreneurs vendeurs ayant des entreprises profitables, notamment celles se situant entre 2 et 10 millions $ de chiffre d’affaires pour lesquelles on retrouve une forte demande de la part des investisseurs (entreprises et particuliers) dans le marché.

Afin d’être en mesure de profiter de cette conjoncture positive, nous recommandons à nos clients un minimum de préparation et d’actions à entreprendre avant de procéder au transfert de leur entreprise. Quoiqu’une planification bien à l’avance est souhaitable, plusieurs modifications portants un impact significatif peuvent être effectuées en peu de temps au prix d’un effort raisonnable lorsqu’on sait à quel endroit concentrer ses énergies. Ci-dessous quelques éléments à considérer avant d’entamer le processus de vente pouvant contribuer à maximiser la valeur et l’efficacité du processus.

 Ventes

Nous constatons que plusieurs entrepreneurs n’exploitent pas le plein potentiel de vente de leur société du fait d’avoir atteint au fil des ans un certain « niveau de confort » combiné à un manque de motivation. Renforcir l’équipe et le processus de ventes, tel l’ajout d’un vendeur, peut augmenter les revenus à court terme tout en démontrant le potentiel de croissance de l’entreprise.

Ressources humaines

La valeur d’une entreprise repose en grande partie sur la qualité de ses employés et de sa direction. La structure organisationnelle présente-t-elle des lacunes ? Est-il possible d’optimiser les compétences des employés via une réattribution des tâches et responsabilités ? Quel rôle joue l’actionnaire vendeur et quel impact aura son départ sur la société ? Quelles compétences se doivent d’être comblées suite au départ du vendeur qui permettront à l’acquéreur d’exploiter le plein potentiel de l’entreprise (gestion, développement, compétences techniques, etc.) ?

Souvent négligé par l’actionnaire vendeur, la transmission graduelle à des employés clés les connaissances, le savoir-faire et les liens privilégiés avec des clients importants qui lui sont propres permet de rassurer un acquéreur quant à la continuité des opérations ainsi que la rétention de la clientèle.

 Opérations

Une analyse au niveau de l’entretien, des réparations et de l’utilisation des équipements et autres actifs peut s’avérer des plus profitables. Est-ce l’entreprise génère suffisamment de rendement sur la valeur de ses actifs ? Y’a-t-il des équipements sous-utilisés ayant une valeur significative ? Comment augmenter leur productivité ? Est-ce que l’entreprise est limitée en matière de capacité de production, ou devrait-elle exploiter davantage celle-ci ? Est-ce que les vérifications nécessaires en matière de zonage ont été effectuées afin de connaitre les possibilités d’agrandissement de l’immeuble afin d’en informer un acquéreur ?

L’identification et la vente d’actifs excédentaires, tels des équipements qui ne contribuent plus à la production, permettent une entrée de fonds supplémentaire à la société avant la vente tout en libérant de l’espace pour le futur acquéreur.

Légal / Fiscal / Comptable

Une documentation financière, légale et administrative à jour et en ordre raccourcit considérablement la vérification diligente de l’acquéreur. À titre d’exemple, la mise à jour du livre des minutes et du certificat de localisation peut éviter des retards et des frais supplémentaires dans le tourbillon d’évènements en contexte de vente.

La mise en place à l’avance d’une comptabilité séparée par ligne d’affaires ou par type de produits permet à un acquéreur d’avoir une vision plus claire de la société tout en facilitant l’analyse de la rentabilité, et permet de prendre de meilleures décisions stratégiques, tel délaisser des lignes de produits non rentables avant la vente.

Plusieurs sociétés ne tirent pas plein avantage des crédits en R&D. Ceux-ci peuvent s’avérer une source de revenus additionnelle et contribuer à augmenter le fonds de roulement excédentaire revenant au vendeur précédent la vente, tout en augmentant la valeur de la société. Une planification fiscale à l’avance, quant à elle, peut assurer au vendeur l’exemption de sommes d’impôts significatives.

Évaluation de la société

Faire évaluer la société peut permettre aux actionnaires de se situer quant à la valeur et d’entamer une réflexion quant aux aspects à explorer en vue d’augmenter cette dernière.

Pour plus d’information sur la vente d’entreprise, contactez un expert en achat et vente d’entreprises.

Ascension, achat et vente d'entreprises

4 years, 11 months ago Commentaires fermés